Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui suis-je ? Qui sommes nous ?

Qui suis-je ? Qui sommes nous ?

- Mon premier post… Notre premier post va tenter de répondre à cette question délicate… Délicate, oui, car vous l'aurez deviné, Breth Harken n'est qu'une identité, un rôle, je n'aime pas le terme de pseudo.

- Par contre, rôle, tu dois aimer ce mot. Ca te rappelle des souvenirs !

Ah oui, petite précision, j'ai oublié de faire ce que tout auteur ne doit jamais oublier de faire, poser l'action, et situer la scène. Je suis dans une auberge, devant une bière mousseuse, en compagnie de mon compagnon, Harken. J'essuie le résidu de mousse autour de mes lèvres avant de répondre.

- Ca oui, tu sais que chaque mot, dans ma bouche est lourd de sens, et tu es bien placé pour le savoir, Harken. Tu étais déjà voleur au temps de nos premières parties de jeu de rôle. Tu ne t'appelais pas Harken à cette époque, mais rassure toi, je tairais ton nom pour ne pas attirer vers toi tous ces pigeons que tu as plumé, ces bonnes âmes innocentes que tu as délesté de quelques biens précieux.

- Innocentes, innocentes, comme tu y vas. Peut on écraser les autres, s'enrichir et dominer tout en conservant son innocence ? J'ai juste participé à ma façon à une forme de redistribution des richesses.

- Tu as trop lu Marl Karx, Harken. Redistribution des richesses, tu divagues…

- L'or qui passe de main en main, c'est de la redistribution. La fortune d'un riche marchand qui finit entre mes mains, se retrouve très vite dépensé : que penses tu de ma nouvelle dague ? De son fourreau magnifique en cuir ? De cette belle chemise aux liserés d'or ? Ose dire que tu n'es pas content de te retrouver face à moi à bouffer tes fayots, et boire ta bière, toute droit sortie des brasseries de Bir Vanheim ! Parce que ce ne sont pas tes jolis écrits sur parchemin qui nous font vivre, mon ami, ce sont bien mes rapines !

Eh oui, il nous arrive de ne pas être en accord sur tout (d'où l'intérêt de ce blog) et Harken n'a pas tout a fait tort. Je baisse le nez sur ma timbale et déguste cette bière en songeant au pauvre bougre que mon ami a dû dépouiller pour me l'offrir.

- Justement, puisque tu évoques avec tant de délicatesse mes écrits infructueux (il a raison, j'écris depuis vingt ans!), j'étais venu t'annoncer que j'ai trouvé un mécène prêt à publier mon manuscrit. (Devant son air ahuri, est-il surpris que je sois enfin parvenu à mes fins ? Je précise). Tu sais, celui où je raconte une partie de tes aventures… (car j'en ai écrit d'autres, vous pensez bien en 20 ans)

- La trahison des alchimistes ! Celui qui s'inscrit dans la trilogie de l'Eugord ! Un beau récit en effet, où je figure en bonne place, même si je regrette ne pas en être le seul et véritable héros. Alors tu as fini par trouver un pigeon, toi aussi… Enfin je veux dire, quelqu'un qui accepte de te publier, fournir le parchemin, la reliure et tout le reste.

- Dois-je m'offusquer de cette pointe d'ironie ? En attendant, je compte bien me faire un nom sur la toile (le réseau des marchands et des penseurs) et c'est là que je peux avoir besoin de tes services.

- Encore ! Le fait que je paie ce que tu as dans ton assiette et dans ton verre ne te suffit plus.

Certes, il le dit sur le ton de la plaisanterie, mais c'est vexant.

- Je vais créer ma page sur la toile, il paraît que cela s'appelle un blog. Mais pour l'alimenter, j'ai pensé à toi. Je compte en effet y écrire des critiques d'autres ouvrages, ou tout ce qui touchera à notre bonne vieille fantasy. Je te sais lecteur et amateur à tes heures, tu pourras contribuer à l'effort. De plus, je compte retranscrire ici ce qu'il peut y avoir d'intéressant ailleurs sur la toile, et qui mieux que toi peut me souffler des adresses et des auteurs pertinents. Tu as visité beaucoup de sites lors de tes escapades nocturnes, tu auras repéré les grands lecteurs, les penseurs, les bonnes plumes, et même peut être d'autres auteurs. Tous pourraient devenir des amis…

- Ils sont légion en effet à posséder de belles bibliothèques, tu rêverais qu'un grimoire portant ton nom rejoigne leurs manuscrits précieusement exposés sur leurs étagères.

Comment nier cette évidence ? En temps et en heure, je publierai ici des extraits, histoire de me faire un peu connaître. Mais ce n'est pas encore d'actualité. Par contre, cela me donne une idée.

- Nous pourrions partager des écrits de qualités avec d'autres auteurs en mal de reconnaissance. Pas leur œuvre en entier, bien sûr, mais des extraits. Pareil pour des illustrateurs qui gagneraient à être connus. Alors mon ami ? Dis moi que tu es partant ?

Il se saisit de sa chope, la troisième déjà, et la tend dans ma direction. Je lève mon verre et trinque avec lui, un large sourire aux lèvres. Je ne suis pas seul dans cette aventure, et c'est bien là l'essentiel. Quoi de mieux que l'amitié ? L'amour peut être… Mais c'est là une autre histoire…

PS : Breth Harken est donc mon nom d'auteur, mais ici, mes écrits seront simplement signés Breth, quant à mon voleur complice, il signera Harken ;-)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
hello, commenter des auteurs sfff inconnus est une bonne idée. j'aimerais bien te lire d'ailleurs
Répondre
B
Je publierai ici dans quelques semaines, des extraits de mon roman "la trahison des alchimistes" qui sera en vente dans toutes les bonnes boulangeries et sur toutes les plateformes. Mais oui, en attendant, nous publierons ici des extraits d'autres auteurs, histoire de leur faire un peu de pub.