Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le septième fils

Jeff Bridges, au mieux de sa forme, a peu de temps pour former son apprenti, Ben Barnes.

Jeff Bridges, au mieux de sa forme, a peu de temps pour former son apprenti, Ben Barnes.

En cette période de l’année où les sorcières sont à l’honneur, je voudrais réhabiliter un film qui n’a pas rencontré son public, et qui a été massacré par les critiques, mais un film fort honorable, et où il est question de sorcières. Il s‘agit du « septième fils » de Sergueï Bodrov. Bon je vous l’accorde, le réalisateur n’est pas le plus titré d’Hollywood. C’est même sa première réalisation. Mais n’en déplaise à certains mauvais coucheurs, la mise en scène est soignée, très classique, j’en conviens, mais soignée et suffisante pour passer un agréable moment. L’histoire est tirée de la série « l’épouvanteur » de Joseph Delaney, un très bon livre que je vous recommande, et qui fera peut-être l’objet d’une critique bientôt. L’adaptation du livre est très libre, et c’est ce qui a suscité d’aussi mauvaises critiques. Néanmoins, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain… Car le bébé vaut le détour à bien des égards.

D’abord, pour les amateurs de fantasy, il y a quand même cet univers médiéval baigné de magie et de sorcellerie qui est à l’origine même de l’histoire. Un mot du scénario s’impose : il s’agit pour le chevalier Grégory (Jeff Bridges) d’empêcher le retour de la redoutable et maléfique sorcière Mère Malkin (Julianne Moore) qu’il était parvenu à écarter il y a de cela plusieurs décennies. Mais il doit pour y parvenir, initier un nouvel apprenti, le septième fils d'un septième fils : Tom Ward (Ben Barnes, connu pour son rôle de Caspian dans le 2ème et 3ème opus de Narnia). Notre jeunot doit maîtriser l’art magique d’un rituel confusément compliqué avant la prochaine lune rousse, alors que les adeptes de Mère Malkin ont déjà répondu à son appel et sèment le chaos. Cela donne lieu à quelques combats spectaculaires et de bons effets spéciaux.

Le second atout du film est incontestablement son casting trois étoiles ! Jeff Bridges en chevalier-mage roublard, ivrogne et bavard est impeccable. Son look est parfait, et ses réparties sont toujours cinglantes. Voir ci-dessous, la scène d’ouverture que je vous ai retrouvé et qui donne le ton du personnage.

Vous aurez reconnu si vous avez visionné le petite vidéo, une guest star qui ne passe plus inaperçue depuis game of thrones : Kit Harrington (John Snow). Il ne fait qu’une apparition, mais quand même, c’est toujours sympathique de retrouver une trogne que l’on aime bien avant sa starification. La dernière actrice de ce casting trois étoiles est pour le coup une vraie star peu habituée à jouer dans des films de fantasy : Julianne Moore, épouvantablement sexy dans le rôle de Mère Malkin.

Je commence avec ce film une campagne de réhabilitation des sorcières qui se poursuivra demain avec une plaidoirie à la fois amusante et sérieuse sur le thème de ces pauvres femmes injustement ? persécutées. Donc, vous l’aurez compris, télécharger ce film, il vaut le détour ! C’est rythmé, drôle, les combats sont spectaculaires. Pas impérissable mais un bon moment que l’on peut passer en famille, si on a des petits qui aiment avoir (un peu) peur. Moins de douze quand même, je voudrais pas avoir à subir des récriminations ensuite… lol

La maléfique Mère Malkin, jouée par la sublissime Julianne Moore

La maléfique Mère Malkin, jouée par la sublissime Julianne Moore

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article