Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les seigneurs de l'ombre (world of saga)

Les seigneurs de l'ombre (world of saga)

World of Saga est réalisé par John Lyde à qui l'on doit Ozombie, ce film qui ne vous dit rien mais où Ben Laden devenait un zombie, rien que ça… On peut déjà dire que ce passif n’est pas très encourageant pour se laisser embarquer dans son film. Et pourtant, sans être une pépite, ça se laisse regarder…

Il n’y a guère d’originalité dans le scénario ou les dialogues, jugez par vous-même :

« - Je sens des présences mais n’entend aucun cœur battre ! » relève l’orque, soudain méfiant.

« - Je connais des gens sans cœur ! » lui répond son compagnon humain.

Voilà le genre de dialogue, aux réparties un peu faciles qui agrémentent le film. Mais le jeu des acteurs n’est pas si mauvais, ils ont tous la gueule de l’emploi : Keltus (Richard Mc Williams) le gentil aventurier, belle gueule, brave et courageux, Nemyt, la petite elfe (Danielle Chucran), très crédible avec ses oreilles en pointe et ses belles lentilles qui lui font un regard singulier, et Kullimon le noir (Paul D. Hunt), l’orque au faciès grimaçant et à la voix gutturale. Les orques sont ni plus ni moins ceux du seigneur des anneaux, un peu plus grossiers, il va sans dire, mais réussis tout de même. Les combats sont de belles facture. La musique nous plonge dans l’ambiance, quelques brumes, quelques bruitages, et le tour est joué. Des airs inspirés de belles sagas épiques comme Conan, Braveheart, Gladiator et même Dune.

« Les seigneurs de l’ombre » joue de tous les clichés du genre, et le scénario n’échappe pas à cette vérité : trois aventuriers de races différentes (un humain, un orque et une elfe) que tout sépare vont devoir faire fi de leurs différences et leurs haines pour mener à bien une quête visant à empêcher la domination de l’Ombre sur ce monde, et le retour des dieux.

Prophétie, malédiction, petits combats, « les seigneurs de l’ombre » est un film à petit budget, donc inutile d’espérer y retrouver le siège de Minas Tirith. Il y a néanmoins des scènes inspirées directement du film de P. Jackson. Je pense à la poursuite des orques qui ont enlevé Nemyt, ou encore la scène où notre elfe est abordée par un prisonnier qui a trop regardé Gollum. Alors, durant toute la scène, on se dit qu’il ne va pas oser tout de même, eh bien si, figurez-vous qu’il va jusqu’à prononcer le mot « précieux » à la façon de notre gentil Sméagol.

Les décors sont assez pauvres et répétitifs : de la rocaille, broussaille, et un peu de forêt… Un désert de sable pour la scène d’ouverture, ne comptez pas y trouver autre chose. Néanmoins, le rapport entre les dollars investis et le rendu du film est tout à fait honorable, si l’on écarte le final, pour le moins bâclé. Pour être franc, je l’ai visionné sur un coin d’ordi en faisant autre chose, puis j’ai abandonné mes « autres choses » pour le regarder dans de meilleures conditions. Et au final, il a droit à une petite critique sur le blog… Signe que le film valait au moins les efforts de rédaction déployés. Mais ne vous attendez pas à un grand film quand même 😉

Les seigneurs de l'ombre (world of saga)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article