Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dragons 3

Dragons 3

Le box-office s’emballe pour Dragons 3

Dragons 3 : Le monde caché est sorti au cinéma le mercredi 6 février 2019. Pour son premier jour d'exploitation, le film de Dean DeBlois a attiré 300 542 spectateurs dans les salles obscures. Ce score lui permet de dominer le marché des sorties sur la journée du 6 février. Il a ainsi devancé le nouveau long métrage de Philippe Lacheau, Nicky Larson et le parfum de Cupidon (101 158 entrées).

Mais malgré ce très bon démarrage, Dragons 3 n'a pas pu surpasser le résultat du précédent volet. Pour rappel, le long métrage avait rassemblé 427 234 spectateurs pour sa première journée en 2014. Sa sortie avait eu lieu au début des vacances d'été. Dragons 3 peut espérer rattraper son retard avec l'arrivée des congés d'hiver. Reste à savoir si le film parviendra à égaler ou battre le score final de Dragons 2 (plus de 3,14 millions d'entrées). On en est au moment où je couche cette critique sur papier, à 1,2 millions d’entrées (après 8 jours d’exploitation).

Mais bon, les chiffres ne sont pas garants de qualité, et ce que l’on veut lire ici, c’est une vraie analyse du film, on veut en savoir plus sur les aventures de Harold et Krokmou… (Harken n’est pas avec moi au moment d’écrire ce papier, mais c’est tout à fait ce qu’il m’aurait claqué à la figure après ce long préambule sur les entrées)

Revenons donc aux aventures de Harold et Krokmou car les deux vont devoir faire face à leur destin… Celui d’être enfin chef de Berk pour Harold, et pour Krokmou, celui d’être le leader affirmé de la race des dragons. Pour cela, bien sûr, on va retrouver la petite bande de bras cassés autour de Harold, spécialisés depuis le précédent volet, en libérateur de dragons. Leur lutte contre les trappeurs et notamment le machiavélique Grimmel va les amener à chercher un lieu imaginaire (assez inspiré d’Avatar… Rendons à César…) pour vivre enfin en paix. Dragons 3 laisse aussi la part belle à l’amour puisque Astrid aura un rôle de conseillère prépondérante auprès de Harold, tandis que Krokmou va lui, rencontrer l’amour en la personne d’une belle furie-éclair. Bref, romantisme, action, humour, tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment.

Pourquoi Dean DeBlois est fasciné par les dragons ? 

Dean Deblois est le réalisateur de cette trilogie « dragons » et pour lui, il n’y aura pas de suite à ce beau projet. "J'ai délibérément fait en sorte que l'histoire se termine et qu'on ne puisse plus la continuer en montrant Harold et Krokmou durant leurs vies d'adulte" a-t-il déclaré au magazine Le Point le 5 février 2019.

Cependant, le metteur en scène a admis que les studios Dreamworks pourraient tout à fait relancer la saga à l'avenir : "Je ne possède pas la franchise, Dreamworks pourrait parfaitement décider d'en faire quelque chose d'autre à l'avenir même si je ne vois pas ce qu'il y a à raconter de plus avec ces personnages." Dean DeBlois a ensuite confirmé que son implication dans Dragons touche à sa fin : "Personnellement, j'en ai terminé avec cette saga". Et à l'idée d'un possible spin-off pour l'avenir, il a répondu : "Je n'espère pas. Il faudrait qu'ils soient désespérément à la recherche d'argent (rires)."

Pendant son échange avec Le Point, Dean DeBlois s'est aussi expliqué sur sa fascination pour les dragons. "Notre planète a connu les dinosaures, et les dragons sont un peu comme des dinosaures qui voleraient et cracheraient du feu. Et il y a des dragons dans presque chaque culture du monde. C'est une créature qui capture l'imagination, qui représente la fantaisie."

D’ailleurs, on ne manquera pas de relever les grandes ressemblances dans la représentation des dragons à l’écran avec les dinosaures. Mais outre son attachement aux dragons, Dean DeBlois aime traiter du lien entre l'être humain et l'animal (c'était déjà le cas dans son premier film Lilo et Stitch). C'est une chose qui est due à l'un de ses souvenirs d'enfance raconte-t-il au Point : "Quand j'étais enfant, j'ai toujours voulu avoir un animal de compagnie, un chien ou un chat. Mais ça ne s'est jamais fait. Bon, j'ai quand même eu un poisson, mais il est mort (rires). Je pense surtout qu'on peut créer une très forte connexion entre un personnage humain et un animal, [...] seulement par le mouvement ou la présence, par quelque chose qui va au-delà des mots. C'est aussi un beau thème parce qu'il parle à la fois aux jeunes spectateurs, mais aussi à un public plus adulte."

C’est incontestablement le point fort de ce type de film, qui au même titre que les « Shrek », « l’âge de glace », ou « Toy story » s’adresse à tous les publics. Mais l’honnêteté me pousse à préciser malgré tout que l’on est un cran en-dessous de ces trois labels qui sont à mes yeux des références. On n’a plus le plaisir de la découverte du premier opus, et on y trouve un peu moins de souffle que dans le second, moins de rebondissements… Alors Dragons 3 reste un très bon film à voir en famille, qui réjouira petits et grands, on y passe un bon moment, mais n’en attendez pas plus.

Dragons 3
Dragons 3
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article