Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Frazetta - Death dealer

Frazetta - Death dealer

Frazetta est connu pour Conan, Tarzan, John Carter, mais le death dealer est probablement son tableau le plus inspirant, le plus reconnu. Et c’est de ce personnage que je veux vous parler un peu aujourd’hui…

Tout en armure sombre, chevauchant un destrier noir au poil luisant, le heaume rabattu de ce guerrier mystérieux ne laisse apparaître que ses pupilles rouges. Dès lors, sa nature maléfique ne fait plus aucun doute… Il porte une hache ensanglantée dans la main droite, et un bouclier dans la main gauche. Il n’est pas bon croiser son chemin une nuit de pleine lune (ni même en pleine journée lorsque le soleil est à son zénith)…

Death dealer 2

Death dealer 2

Le Death Dealer est une icône qui eut tellement de succès qu’elle fut déclinée en six tableaux en raison de sa popularité auprès du public de Frazetta qui adulait ce guerrier sombre, (Death Dealer II, III et IV en 1987, Death Dealer V en 1989 et Death Dealer VI en 1996). Vous pouvez admirer ces 6 tableaux sur le blog, dans l'ordre chronologique de leur réalisation.

Death dealer 3

Death dealer 3

Death Dealer est donc une peinture à l’huile réalisée en 1973. Cette œuvre, très célèbre dans le milieu de l'heroic fantasy, a inspiré un grand nombre de produits dérivés : bandes dessinées, romans, figurines, pochette de disque, etc.

Le Death Dealer, et plus particulièrement sa monture, aurait également inspiré Kokuoh, le colossal cheval de Raoh dans le manga Hokuto no Ken.

En 1985, le IIIème corps de l'armée américaine a adopté le Death Dealer comme mascotte. En septembre 2009, une statue de métal grandeur nature a été érigée dans le camp de Fort Hood au Texas.

Ken le survivant (Hokuto no ken), un manga de Tetsuo Hara inspiré du death dealer...

Ken le survivant (Hokuto no ken), un manga de Tetsuo Hara inspiré du death dealer...

James Silke a écrit quatre romans autour du Death Dealer publié par Tor à partir de 1988, édités en France pa Panini, dans la collection Éclipse.

  1. Le Heaume maudit, 2012 (en) (Prisoner of the Horned Helmet, 1988)
  2. Les Seigneurs de la ruine, 2012 (en) (Lords of Destruction, 1989)
  3. Dans les griffes du mal, 2012 (en) Tooth and Claw, 1989)
  4. Les Assassins de l'ombre, 2013 (en) (Plague of Knives, 1990)

« Imaginez une terre ancienne, où la guerre semble toujours prête à éclater. Imaginez une terre de légendes, où prennent forme les plus terribles créatures. Dans le vacarme des combats surgit le Death Dealer, un guerrier en armure, aux yeux rougeoyants, monté sur un destrier noir, une hache ensanglantée dans sa poigne de fer. Qui est-il ? Et comment le renvoyer aux ténèbres dont il est issu ? »

https://booknode.com/serie/death-dealer

Death dealer 4

Death dealer 4

Comics

Il existe deux mini-séries ayant pour sujet ou héros le Death Dealer.

La première série Death Dealer sors en 1995 chez Verotik. Le scénario est de Glenn Danzig et l'illustration de Simon Bisley pour le premier, puis Liam Sharp et enfin Arthur Suydam pour le quatrième. Les couvertures sont peintes par Frazetta.

La seconde Frank Frazetta's Death Dealer parait en 2007 chez Image Comics. Elle est découpée en 6 parties, dessinés par Nat Jones, colorisé par Jay Fotos, et Joshua Ortega pour le scénario.

Death dealer 5

Death dealer 5

À partir de 2007, l'éditeur Image Comics lance une série limitée dans laquelle certaines illustrations originales de Frazetta (Death Dealer, Neanderthal, Dark Kingdom…) deviennent des bande dessinées à part entière sous la plume du scénariste Joshua Ortega et de divers dessinateurs.

Les livres « The Fantastic Art of Frank Frazetta » en cinq volumes c’est vendu à plus d’un millions d’exemplaires. Ca fait rêver à l’ère du numérique… Mais c’est aussi tellement mérité…

Death dealer 6

Death dealer 6

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
On croise des tonnes d'images sublimes sur le net et on n'a que très rarement des détails sur leurs créateurs pourtant géniaux.
Merci pour cet article passionnant :)
Répondre
B
Merci de ton passage parmi nous Gilles, et surtout merci d'y laisser une trace de ce passage. A très vite j'espère, ici ou ailleurs ;-)