Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rowena Morill

Rowena Morill

Après Frazetta, Jeff Eastley et Luis Royo, il était temps de mettre une femme à l’honneur dans cette rubrique. C’est chose faite désormais avec Rowena Morill. Il faut reconnaître que les femmes sont moins nombreuses que les hommes dans cet univers. Cela s’explique probablement par les mentalités encore très patriarcales des années cinquante à soixante-dix. Si vous comptez le temps de la formation, de la reconnaissance et enfin du succès, admettez que les plus grands se sont formés durant cet âge d’or de l’après-guerre, pendant les trente glorieuses. Peu de femmes à cette époque sont parvenues à se frayer un chemin dans ce monde très (trop) masculin. Rowena fait exception parce qu’elle n’a pas suivi le cursus classique… c’est une petite prodige qui a découvert son don, en assistant par hasard à un cours de dessin, entraînée par une voisine. Ce jour-là, elle se bluffe elle-même, autant que son professeur et son amie, médusés par la révélation de son talent.

Rowena Morill

Rowena Morill

Rowena Morill est née en 1944, dans une famille de musiciens. Son style particulier, proche d’un classicisme épuré consiste à peindre avec un détachement extraordinaire, sans émotion, mais avec une précision chirurgicale. Elle n’éprouve aucune attirance pour les héros blonds qu’elle représente, leurs corps sont parfaits (et alors ?), ils sont beaux mais dépourvus de sensualité. En cela, elle s’oppose par exemple à un Luis Royo dont les héroïnes transpirent de sensualité, ou d’un Frazetta sont les corps musculeux ont quelque chose de fascinant. Elle est peut-être là, la touche féminine, finalement…

Rowena Morill

Les déesses, les princesses, les guerriers ou les magiciens sont représentés en action mais, et c’est assez étrange, on ne parvient pas à percer le secret de leur âme. Que pensent-ils ? Que dissimulent-ils ? Quel message, Rowena veut-elle nous faire passer ? Et s’il n’y en avait aucun… Ce serait là son secret ?? Cette beauté froide qu’elle sait représenter nous pousse à imaginer au-delà des corps et des paysages. Elle a fait la moitié du chemin, à nous d’inventer l’histoire qui va avec…

Rowena : the last stewart of Gondor... Ne sont-ils pas inexpressifs ces héros qui viennent de sauver le Gondor ? Et ces admiratrices un brin indifférentes... Elles cachent bien leur joie...

Rowena : the last stewart of Gondor... Ne sont-ils pas inexpressifs ces héros qui viennent de sauver le Gondor ? Et ces admiratrices un brin indifférentes... Elles cachent bien leur joie...

Rowena a commencé sa carrière à l'âge de 16 ans à New-York, elle travaille pour des magazines comme playboy et Omni, réalise de très nombreuses couvertures de romans, des calendriers, des portfolios, des cartes à collectionner. Elle s’est fait connaître avec le portrait d’Isaac Asimov, dont elle est fan. Dois-je rappeler qui est Asimov ? Un petit supplément d’information pour ce grand auteur et vulgarisateur de la science-fiction :

Rowena : Asimov on throne

Rowena : Asimov on throne

LE PORTRAIT D’ASIMOV

Isaac Asimov est né le 2 janvier 1920 à Petroviči, en Russie. À l’âge de trois ans, il émigre avec ses parents aux États-Unis et obtient la nationalité américaine cinq ans plus tard. Enfant surdoué, lecteur passionné, il n’a de cesse d’apprendre, de découvrir et d’enseigner, ce qui le conduit à une double carrière d’enseignant en biochimie et d’écrivain.

Docteur ès sciences, passionné d’histoire, il n’a pas seulement écrit plusieurs centaines d’ouvrages de vulgarisation sur des sujets très divers, et près de cinq cents romans et nouvelles ; il a créé une histoire du futur galactique, au travers de laquelle il aborde, de façon métaphorique, les grands bouleversements du XXe siècle, influençant durablement les auteurs qui lui sont contemporains ainsi que ceux des générations suivantes.

Il est l’auteur du cycle des « robots » (dont le film I, robot a été tiré) ou encore « Fondation »…

Aurais-je la berlue où la femme qui danse est aussi celle qui est sacrifiée ? (D'où ce petit montage-comparatif)... Aurait-elle fait un faux pas ? Ce qui lui aurait valu ensuite d'être livrée au dragon ??

Aurais-je la berlue où la femme qui danse est aussi celle qui est sacrifiée ? (D'où ce petit montage-comparatif)... Aurait-elle fait un faux pas ? Ce qui lui aurait valu ensuite d'être livrée au dragon ??

Revenons à Rowena Morill, notre petite surdouée du pinceau… Elle produit beaucoup de couvertures de livres de Lovecraft avant de se tourner vers la science-fiction et la fantasy. Rowena utilise de l'huile sur carton, sa peinture est recouverte d’un vernis haute brillance et de minces couches de peinture.

Elle aime les contes de fées, se repaît des Mille et Une Nuits, se nourrit de la mythologie, de Schéhérazade et des nymphes.

Elle aime la musique aussi, (vous ai-je dit qu’elle était issue d’une famille de mélomanes ?). Elle apprécie le Bel Canto, Bellini, Donizetti et Rossini, Chopin et les romantiques, les compositeurs russes du XXème siècle. En terme de peinture, elle reconnait le génie de Rubens, Van Eyck, Ingres, Vermeer et Velasquez dont elle reconnait s’inspirer. Bizarrement aucun impressionniste? Mais est-ce étonnant ? Si elle aime les couleurs des impressionnistes, elle ne les a pas étudiés suffisamment et puis son oeuvre est vraiment trop différente des leurs.....

Rowena Morill

Avez-vous remarqué le goût de Rowena pour l’autoportrait ? Non ? Je vous laisse juger par vous-même avec le petit montage réalisé ci-dessous. Avouez qu’il y a un petit quelque chose quand même ? Non ? Facétieuse Rowena… 😉

Rowena Morill

Rowena a également fait paraître des livres à son nom, comme The Fantastic Art of Rowena, Imagine (en France) Imagination (en Allemagne) et The Art of Rowena. Enfin on la retrouve dans de nombreuses anthologies, comme Tomorrow and Beyond ou Infinite Worlds.

Elle vit actuellement au nord de l'État de New-York, et donne des cours à l'école The Joe Kubert School of Cartoon and Graphic Art. Son œuvre immense, a inspiré le petit montage vidéo ci-dessous, et a servi de couvertures à de très nombreux romans. Je vous propose un autre lien ci-dessous vers une page qui a regroupé de manière exhaustive toutes les couvertures de livres réalisés.

Rowena : the art of crimson calice

Rowena : the art of crimson calice

Illustration de Rowena Morill

Illustration de Rowena Morill

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article