Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les palentirs dans "La trahison des alchimistes" de Breth Harken

Les palentirs dans "La trahison des alchimistes" de Breth Harken

Le palentir, plus communément appelé boule de cristal, ou orbe, tient dans mon roman une place particulière, surtout dans ce premier tome de ma trilogie. Cet extrait est tiré du chapitre 6, et sans être spectaculaire, il vous plonge au coeur d'une conversation entre mes deux personnages principaux : Mylésius, un sorcier aux pouvoirs que l'on devine étendus, et son jeune apprenti, Roifar, entraîné dans une quête dont il ignore tout... Cette conversation se déroule près d'un feu, en pleine forêt, autour d'un palentir qu'ils viennent d'acquérir. N'hésitez pas à me laisser vos impressions... Et si vous aimez, bien sûr, à commander le livre : "la trahison des alchimistes", aux éditions Baudelaire.

Les palentirs dans "La trahison des alchimistes" de Breth Harken

Ils avaient mangé et ils contemplaient le palentir qui reflétait la danse des flammes dans son cristal. Mylésius était concentré, les yeux mi-clos, les mains placées autour de l'orbe, déplaçant ses doigts autour de sa surface, comme s'il cherchait à en extraire les secrets par de savantes caresses. Mais rien ne se passait. Au bout d'une heure à attendre que l'orbe daigne révéler ses secrets, Roifar, qui commençait à perdre patience, brisa le silence. Ses paupières devenaient lourdes et s'il n'engageait pas la conversation, il redoutait de s'endormir. Or, il ne voulait rater pour rien au monde, les révélations du palentir.

 - Maître ? 

Mylésius répondit d'un grognement, sans détourner le regard. Roifar avait conscience de le déranger mais il poursuivit néanmoins. Vous avez dit cet après-midi que le palentir pouvait être utilisé dans tous les lieux imprégnés de magie. Le vieux magicien approuva d'un nouveau grognement. Pourquoi ne pas l'avoir utilisé directement chez cette affreuse naine ? 

Mylésius soupira et reposa la boule de cristal près du feu. De toutes façons, il n'arrivait à rien, le moment n'était pas encore venu.

- Comme tu peux le constater, fils, les palentirs sont capricieux. Ils sont à l'image de leurs créateurs, difficiles à interpréter. Ils se dévoilent avec parcimonie et ne font jamais deux fois les mêmes prédictions. La naine avait intercepté un message du palentir qui ne lui était pas destiné, il aurait été vain et dangereux de consulter l'orbe sous son toit. 

Roifar releva l'allusion de son maître sur les créateurs de palentirs.

- L'on dit des palentirs que ce sont les objets magiques les plus puissants, souhaitez-vous m'en dire d'avantage sur ces reliques, et leurs créateurs ? 

Mylésius se gratta le menton, jouant de longs instants avec les poils de sa barbe. Roifar, qui le connaissait bien, savait que ce geste était le prélude à de longues explications.

- Les palentirs ne sont peut-être pas les plus puissants des objets magiques, mais ce sont les seuls à ma connaissance qui délivrent des images du destin des hommes… Que ce soit leur passé ou leur futur ! 

Roifar était pressé de voir lui aussi des bribes de passé ou d'avenir dans la boule de cristal. Mais pour l'instant, hormis le reflets des flammes, le palentir ne révélait rien.

- Vous en avez déjà consulté bien sûr ? demanda le jeune homme, dont la curiosité était loin d'être satisfaite.

- Il y a dix ans, ce même palentir m'a révélé ton existence. C'est lui qui m'a guidé vers toi, c'est lui qui m'a indiqué la tour où je te trouverai. Alors, oui, j'ai déjà pu vérifier le pouvoir des palentirs. Toutes les informations te concernant se sont avérées exactes ! 

La curiosité de Roifar s'en trouva décuplée. Imaginer qu'il avait pu apparaître à son maître par le biais d'une boule de cristal, était purement incroyable. 

Les palentirs dans "La trahison des alchimistes" de Breth Harken
Les palentirs dans "La trahison des alchimistes" de Breth Harken
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article