Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un peu d'action que diable !

Image de Julie Bell / Cherchez pas de rapport avec mon récit, y'en a pas ! De l'action vous n'en verrez peut-être que sur cette image... Je rappelle pour info, que j'ai levé une petite compagnie de bras cassés pour trouver la succube qui m'a lancé une vacherie de malédiction... Sauf que l'ambiance n'est pas au beau fixe, et que la présence d'une très (trop) belle avanturière sème la zizanie. Sa beauté que d'aucun qualifieront de caricatural n'a d'égal que le ridicule de son nom (caricatural lui aussi)... Mais ce récit n'a d'autre objectif que de vous soutirer un sourire, je gage y parvenir si vous me lisez jusqu'au bout, la chute m'a fait rire (mais bon, il est vrai qu'il n'est pas toujours de bon goût de rire de ses propres blagues, et surtout l'avouer en préambule ;-)

Image de Julie Bell / Cherchez pas de rapport avec mon récit, y'en a pas ! De l'action vous n'en verrez peut-être que sur cette image... Je rappelle pour info, que j'ai levé une petite compagnie de bras cassés pour trouver la succube qui m'a lancé une vacherie de malédiction... Sauf que l'ambiance n'est pas au beau fixe, et que la présence d'une très (trop) belle avanturière sème la zizanie. Sa beauté que d'aucun qualifieront de caricatural n'a d'égal que le ridicule de son nom (caricatural lui aussi)... Mais ce récit n'a d'autre objectif que de vous soutirer un sourire, je gage y parvenir si vous me lisez jusqu'au bout, la chute m'a fait rire (mais bon, il est vrai qu'il n'est pas toujours de bon goût de rire de ses propres blagues, et surtout l'avouer en préambule ;-)

Le paladin ouvre la voie. Il chevauche une belle jument à la robe sombre et luisante, qui tranche avec son armure éclatante. Sur le chariot, nous sommes nombreux à encadrer celle qui a voulu tenir les rênes de notre attelage. Harken, à sa gauche est parvenu à m’écarter d’Urina au dernier moment, à la suite d’un prétexte fallacieux.

- Hé Breth, vient donc jeter un coup d’œil à la roue de notre chariot, je crois qu’on a un problème.

J’ai sauté du banc de coche et suis allé voir ce qui clochait. Le bougre en profitait aussitôt pour me piquer la place à côté de notre belle cochère.

- Putain mec, t’es trop con, ricane le nain qui a pris la place de droite. Moi, pour rien au monde je serai descendu.

Sur ce point, je veux bien le croire. Je commence à me demander si la belle Urina ne va pas me créer plus de problèmes qu’autre chose.

Le gay luron, le moinillon et la sorcière, à l’arrière sous la bâche, notre petite compagnie quitte enfin la ville. Mais à peine les remparts de Kos hors de vue, que notre petite dame pipi se tortille sur son banc. Cela ne semble déplaire ni à Harken ni au nain dont les cuisses sont collées aux siennes. Elle finit par nous informer des causes de sa petite danse.

- J’ai repéré un petit bosquet à l’écart, et j’apprécierai pouvoir y soulager ma vessie si vous n’y voyez pas d’inconvénient.

Un quart d’heure qu’on est partis et déjà elle a envie de pisser !

- Non, pensez donc, on n’est pas pressés, fait le nain, qui a vite dégrisé au contact de la belle. Moi, je suis payé à l’heure…

Urina immobilise alors le chariot tandis qu’Harken semble s’étrangler de surprise.

- Payé à l’heure ? Qu’est-ce que c’est quette arnaque à la con ?

Je suis un peu embarrassé pour répondre et bien content que le nain me devance sur le sujet.

- Je la sentais pas son histoire de succube et de malédiction, dit-il. Il a eu beau me tanner avec ses trésors, moi la gloire, je m’en tape, j’ai senti que sur ce coup-là valait mieux se faire payer à l’heure. Une piécette l’heure… J’ai été réquisitionné ce matin huit heures, et il est onze heures, j’ai déjà trois pièces dans mon escarcelle, et toi le voleur, il t’a promis des coffres remplis d’or et de gemmes je suppose ?

L’attelage stoppé, Gizmo, saute du chariot sans attendre de réponse (il s’en fout), et tend le bras pour aider la donzelle à descendre. Celle-ci ne se fait pas prier et se précipite vers le bosquet repéré pour se soulager.

- Euh, je vais en profiter moi aussi pour faire pleurer le colosse, dit le nain en la suivant. On va pas s’arrêter dans cinq minutes pour moi je suppose…

Mais là, je trouve qu’il pousse quand même un peu trop et décide de jouer enfin mon rôle de chef.

- Gizmo non ! Tu laisses la demoiselle tranquille s’il te plaît !

- Je l’ai déjà vu à poil, moi, je te ferai dire.

- Justement, faudrait pas que ça devienne une habitude. Si tu veux pisser tu peux te soulager ici.

- Je voudrais pas que l’autre gay luron soit émoustillé s’il voit la cascade sortir de mon membre.

Harken, qui ne peut pas s’empêcher de la ramener, intervient dans notre grande conversation. Il a le don pour se mêler de ce qui ne le regarde pas.

- Heu justement, je me suis toujours demandé si les nains avaient tout de proportionnel à leur taille, ou si… Enfin, vous voyez…

Gizmo s’est retourné, et le foudroie du regard.

- Le paladin a failli te hacher menu ce matin, et t’as eu du bol d’en réchapper, mais crois-moi, si tu veux plaisanter avec moi, t’as intérêt à être plus drôle que ça ou à courir très vite.

- J’ai quand même les jambes deux fois plus longues, alors de ce côté-là, je crois que si je me mets à courir, t’es pas prêt de me rattraper, non ?

Je vois le nain s’empourprer dans sa barbe, son thorax se gonfler sous son épaisse cotte de mailles, et ses yeux lui sortir de la tête. Harken ne sait jamais quand il faut s’arrêter, pourtant, avec le nabot, il paraissait évident qu’il fallait simplement éviter de commencer. Il extirpe la hache accrochée dans son dos, presque aussi haute que lui et commence à la manipuler avec une dextérité qui n’a rien à envier aux elfes avec leur épée ou leur arc. Au moins ai-je recruté un vrai combattant.

- Il n’y a que la vérité qui blesse, continue Harken. J’en déduis donc que les nains et les enfants sont pourvus de la même façon.

Je lève les yeux au ciel, Gizmo le charge en hurlant, la cognée au creux des mains. Qu’ai-je fait aux dieux pour mériter pareil châtiment ? Comme si ma malédiction ne suffisait pas…

Un cri strident s’élève dans la plaine… Un cri de femme en détresse… un cri en provenance du bosquet… Gizmo se fige et fait demi-tour dans la seconde. Les trois passagers du chariot passent leur tête dans l’entrebâillement de la bâche, tandis que Harken et moi-même sautons de l’attelage pour secourir la demoiselle en détresse. Mais le premier sur la scène de crime, c’est le paladin.

Nous le trouvons, le genou à terre à masser le pied de la belle Urina.

- Que s’est-il passé ? demandai-je, alarmé.

- Une araignée m’a grimpé sur la cheville pendant que je faisais pipi, déclare notre donzelle, sincèrement terrifiée. J’ai une peur bleue des araignées… C’était un faucheux de grande taille.

- Je confirme, atteste Ambroise sans cesser de lui masser la cheville. Un faucheux de grande taille.

Le paladin a secouru une donzelle en détresse et c’est tout ce qui compte à ses yeux et à ceux de son dieu. Peu importe qu’il s’agisse d’un dragon ou d’une araignée ridicule, seule compte la bonne action effectuée, le réconfort qu’il a apporté, l’intrépidité face à la menace. Et au fond, il préfère montrer sa vaillance face à un faucheux que face à une hydre, un vampire ou une horde de trolls. Son sérieux face à cette situation ridicule me fait l’effet d’un coup de poing dans l’estomac. Jamais je ne vaincrai Kora Sahn avec une bande de bras cassés pareils ! Et comme pour confirmer mes pensées à cet instant, le nain rompt le silence pesant qui s’est installé en se pliant de rire. Il retourne vers le chariot sans pouvoir s’arrêter. Je le rejoints et le questionne, intrigué par sa soudaine hilarité.

- Qu’est-ce qu’il y a  de si drôle ?

- Vous avez pas vu, dit-il en désignant le bosquet où le paladin n’en finit plus de réconforter la belle. Ce con a posé le genou dans la flaque de pisse…

Encore une superbe illustration, qui annonce "promis juré" l'arrivée d'un dragon au prochain épisode... Peut-être l'appelerais-je Smaug ? Qu'en dites-vous ? Smaug, ça sonne bien... Vous verrez, il en sera question dans le prochain volet de mes aventures...

Encore une superbe illustration, qui annonce "promis juré" l'arrivée d'un dragon au prochain épisode... Peut-être l'appelerais-je Smaug ? Qu'en dites-vous ? Smaug, ça sonne bien... Vous verrez, il en sera question dans le prochain volet de mes aventures...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
J'ai hâte de lire la suite de l'aventure de nos supers héros !! :=)
Répondre