Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le seigneur des anneaux, musique de Howard Shore

Le seigneur des anneaux, musique de Howard Shore

Le ciné-concert de Lille le 2 janvier 2020

Voilà une année qui ne pouvait pas mieux commencer. Que dis-je une année, une décennie ! Et pour ouvrir cette décennie, quoi de mieux qu’un grand, très grand… le plus grand des films de fantasy ! Le seigneur des anneaux de Peter Jackson !

Mais je l’ai déjà vu une bonne dizaine de fois, alors pour marquer le coup, cette fois, pourquoi ne pas inviter tout un orchestre pour nous jouer la musique en live devant un écran géant ! Ouais, ça c’est une idée… Et comme je ne suis pas égoïste, pourquoi ne pas en faire profiter un maximum de fans… Dans une salle immense, où pourraient résonner les chœurs et les violons, les tambours et les cuivres, les basses et contrebasses… Louons donc un zénith… A Lille, c’est le plus près de chez moi !

C’est ainsi que je me suis retrouvé au milieu de 7000 personnes au zénith de Lille le 2 janvier pour y revoir mon chef d’œuvre, et apprécier sa musique légendaire, jouée ce soir là par le yellow socks orchestra !

150 choristes, 80 musiciens… Un régal pour les oreilles…Les chœurs de soprano qui se lèvent pour entonner les chants elfiques, ou les basses qui accompagnent les raids uruk haï ou la traversée de la Moria, sont des plus impressionnants. Et que dire de la diva qui accompagne les apparitions de Galadriel ou Arwen ! Mes poils se dressent sur la peau rien qu’à y repenser ! Et là, c’est beau de se retrouver avec 7 000 personnes qui partagent la même émotion. La manifestation la plus spectaculaire de cette émotion partagée, outre le silence religieux qu’elle a imposée à chaque fois qu’elle se levait pour chanter, ce fut le générique ! Oui, vous entendez bien, le générique… les noms qui défilent sur écran noir, le truc que l’on fuit pour pouvoir sortir plus vite ! Là, pas un mouvement bien sûr, et à la fin, un hommage extraordinaire de 20 minutes, tous debout… applaudissements à tout rompre, là on apprécie d’être aussi  nombreux à reconnaître le talent et le travail de ces hommes et de ces femmes… arg ça me fait chaud au cœur rien que d’y repenser…

Vraiment un grand chef d’œuvre de cinéma, on le savait, mais que serait l’image sans le son ? La réponse serait « un bon film, pas un chef d’œuvre »… Que serait « Le bon la brute et le truand » sans le célèbre thème d’Enio Morricone, un bon western, que l’on qualifierait de très lent sans la musique pour souligner les regards… Que serait « Starwars » (la seule vraie trilogie, pas le dernier nanar qu’ils nous ont pondu) sans l’immense John Williams ? Un très bon film de vaisseaux spatiaux (bon j’exagère un peu, mais bon, j’ai le droit, c’est ma rubrique)… C’est quand même la marche la plus célèbre de l’histoire du cinéma (si célèbre qu’elle fut jouée lors de mon mariage, lorsque j’ai accompagné ma princesse Léia à l’autel… véridique !)… Alors quand vous avez la chance de pouvoir voir ces musiciens de l’ombre exécuter sous vos yeux leurs partitions extraordinaires, n’hésitez plus… Et faîtes-en ensuite un petit billet pour faire partager ce plaisir à vos amis. Merci à Arzel, un autre barde célèbre (presque aussi célèbre que moi), qui m’avait chaudement recommandé ce spectacle il y a quelques années… Pour vous quitter dans la joie et la bonne humeur, et parce que j’ai tout de même pensé à vous pendant le concert, j’ai filmé quelques extraits que je vous livre pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2020 !

Le seigneur des anneaux, ciné concert au zénith de Lille, le Balrog et le passage de la Moria... Un concert extraordinaire...

Qui est Howard Shore ?

Howard Shore étudie la composition avec John Bavicci au Berklee College of Music de Boston en 1969 et, plus tard, il cofonde le groupe rock Lighthouse. Dans le groupe, Shore joue du saxophone alto et de la flûte, mais il compose également des chansons. De 1969 à 1972, il enregistre avec Lighthouse, travaille pour la radio et compose de la musique pour des émissions de télévision de la Société Radio-Canada (SRC).

Avec un petit groupe d'amis, incluant le producteur, scénariste et acteur canadien Lorne Michaels, il crée l'émission de télévision Saturday Night Live. De 1975 à 1980, Shore est alors directeur musical, sous l'autorité de Michaels, il y travaille les cinq premières saisons et y compose la chanson-thème, y jouant également du saxophone. Les contraintes d'une émission hebdomadaire l'amènent à composer très rapidement de la musique de différents sortes. Shore est donc préparé à travailler pour tous les genres de film.

Sa rencontre avec le réalisateur David Cronenberg, son compatriote canadien, est déterminante et le lance dans la composition pour le cinéma. Shore livre des partitions très sombres et souvent atonales, qui collent parfaitement à l'univers glauque et viscéral du cinéaste. Le compositeur a écrit la musique de tous les films de Cronenberg (Faux-semblants, Le Festin nu ou Crash), à l'exception de Dead Zone, justement le moins sombre de ses films.

Dès lors, le compositeur sera souvent attaché à des projets à l'atmosphère lourde et oppressante, comme en témoignent sa partition pour Le Silence des agneaux en 1990 ou pour Seven en 1995.

Bien qu'il ait également évolué dans des registres plus légers (Big en 1988 ou Madame Doubtfire en 1994), son œuvre est marquée par ces ambiances sombres et c'est avec étonnement que les fans de J. R. R. Tolkien et les amateurs de musique de films en général apprennent, en 2001, son engagement sur la trilogie de Peter Jackson, Le Seigneur des Anneaux.

Le seigneur des anneaux, ciné concert au zénith de Lille, la Lothorien. Musique envoûtante... Un concert extraordinaire...

Le seigneur des anneaux, son œuvre magistrale

Les craintes des puristes sont rapidement levées dès les premières notes qui ouvrent le film et ses partitions épiques pour la trilogie seront saluées par le public, la critique et les professionnels du cinéma, qui lui décernent l'Oscar de la meilleure musique en 2002 pour La Communauté de l'Anneau et pour Le Retour du Roi en 2004.

Les douze heures de musique composées pour la trilogie du Seigneur des Anneaux, dans les versions longues, ont été adaptées et réarrangées par Howard Shore pour The Lord of the Rings: Symphony in six movements, symphonie d'une durée d'environ deux heures, jouée lors d'une tournée mondiale en 2004, incluant notamment des représentations à Londres et Sydney.

En décembre 2005, l'intégralité de la musique originale composée pour Le Seigneur des Anneaux (Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'anneau) paraît pour la toute première fois. Le coffret intitulé The Lord of the Rings - The Complete Recordings - The Fellowship of the Ring comprend 3 CD et 1 DVD (ce dernier reprenant le contenu des 3 CD en qualité Dolby Digital 5.1).

En 2005, il retrouve Peter Jackson sur son adaptation de King Kong, mais sa partition ne convainc pas le réalisateur, qui lui préfère le compositeur James Newton Howard. Malgré cette déconvenue, Jackson et Shore collaborent sur l'autre adaptation de l'œuvre de Tolkien, Le Hobbit dont le premier volet, Le Hobbit : Un voyage inattendu, est sorti en 2012, le deuxième, Le Hobbit : La Désolation de Smaug, en 2013 et le dernier, Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées, en 2014.

En 2006, il continue d'évoluer dans l'Heroic fantasy, en composant la musique du jeu vidéo Soul of the Ultimate Nation où l'on reconnaît clairement l'univers musical du Seigneur des Anneaux.

Depuis quelques années, il est également le compositeur régulier de Martin Scorsese dont la première collaboration remonte à 1985 avec After Hours (film). En 2012, il fut nommé pour l'oscar de la meilleure musique de film pour Hugo Cabret réalisé par Scorsese.

Le seigneur des anneaux, ciné concert au zénith de Lille, le générique et l'ovation du public. Musique envoûtante, la diva est extraordinaire... A l'image du concert

Le seigneur des anneaux, musique de Howard Shore
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article