Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les aventures de Krok le Bô

Les aventures de Krok le Bô

Krok le Bô est un gobelin sympathique et drôle, qui incarne tout un état d’esprit un peu désuet, celui du siècle passé (les années 1990), en faisant la part belle à l’imagination, au jeu de rôle derrière son paravent, à la grosse déconnade. Krok le Bô, c’est aussi un album que j’ai redécouvert en dépoussiérant mon donjon… Et oui, j’ai un donjon, attention, pas une tour qui surplomberait un château (quoique j’aimerai bien aussi), mais un donjon de MD, si vous voyez ce que je veux dire 😉

Pendant le confinement, les aventuriers étant peu nombreux à explorer mes galeries, grottes et autres souterrains (ce que l’on appelle donc un donjon en jargon jeu de rôle pour les néophytes), j'en ai profité pour dépoussérer un peu. Et là je tombe sur quoi ? Un vieil album jauni, une BD d'un autre temps... Les aventures de Kroc le Bô...

Il s'avère que Krok est aussi une créature qui arpente les donjons, une créature plutôt chétive, de la chair à Grosbill, comme on disait à l’époque… Pour avoir la définition du Grosbill (et le voir en action sur les planches de BD) il vous faudra lire la fin de ce billet sur notre blog, désolé… Bref, cette redécouverte m’a donné envie de vous faire partager les mésaventures de ce gobelin né des imaginations fertiles de Bruno Chevalier et Thierry Ségur… Pour en savoir plus, suivez le guide…

Les aventures de Krok le Bô

Les aventures de Kroc le Bô est une série de bande dessinée humoristique française d'une page, parue périodiquement dans le magazine Casus Belli et rassemblée en un volume, intitulé Kroc le Bô, publié en 1990 chez Delcourt.

 

C'est une parodie du jeu de rôle Donjons et Dragons, genre dont les auteurs Bruno Chevalier et Thierry Ségur furent, dans ce domaine, les pionniers en France.

 

Kroc est un pauvre gobelin assez atypique : fruit de l'union entre un gobelin et une Muse, il a hérité de sa mère la beauté (d'où son surnom de « Bô »), l'intelligence (peu utile, sauf pour prendre la mesure de sa triste condition), et un point de vie indestructible (qui lui interdit de quitter cette vallée de larmes). Équipé de ces douteux avantages, il subit toutes les horreurs de l'univers médiéval-fantastique "des donjons et des dragons". Pour se remonter le moral, il joue du violon.

Les aventures de Krok le Bô

Kroc évolue dans l'impitoyable « Monde à Dédé » (autrement dit AD&D, ou Advanced Dungeons & Dragons), où les aventuriers (généralement des Grosbills agressifs) se montrent prêts à tout pour amasser des richesses et de l'expérience, ravageant les donjons qu'ils explorent sans arrêt, tandis que les monstres — dont certains sont gentils et pacifiques — sont contraints de remplir leur part du contrat en gardant des trésors "posés négligemment" ici ou là. Au fil de ses aventures, Kroc ne cesse de s'enfuir à la vue de ces tristes personnages, mais en général finit l'épisode avec une belle bosse sur le crâne.

Les aventures de Krok le Bô

Historique de la publication

Le dessinateur Thierry Ségur avait fait une couverture pour le magazine Casus Belli. Deux mois après, il démarre avec Bruno Chevalier la série Les aventures de Kroc le Bô dans le magazine. La première histoire de Kroc le Bô parue dans Casus Belli est intitulée « Kroc laid ». Par la suite, le rédacteur en chef de la revue, Didier Guiserix, les incite à faire une bande dessinée reprenant la série.

Les aventures de Krok le Bô

L’album Kroc le Bô, qui regroupe les planches parues dans Casus Belli, contient également des planches inédites (la présentation du « Monde à Dédé », la jeunesse de Kroc, l'explication de son point de vie indestructible, etc.).

Les aventures de Krok le Bô

Caricature

Les auteurs de la bande dessinée, Bruno Chevalier et Thierry Ségur (qui seront les auteurs par la suite des Légendes des Contrées Oubliées), font, par l'entremise de ces histoires, une caricature des joueurs « Gros Bill » d’AD&D en se plaçant du point de vue du monstre. L'humour repose donc sur l'inversion du point de vue. Les héros du jeu (les aventuriers, censés être purs et droits) sont le plus souvent dans la BD des êtres avides et cruels, les malheureux "monstres errants" en ayant plus qu'assez de se faire massacrer. Mais ces derniers n'ont aucun autre choix, car ils y sont contraints par les règles du jeu et le pouvoir de Sauron.

Les aventures de Krok le Bô

Gros Bill, ou GrosBill est un qualificatif péjoratif qui désigne, dans l'univers des jeux de rôle et des jeux vidéo, un joueur qui cherche par le biais de la tricherie (ou non) à rendre son personnage le plus puissant possible, au détriment des autres aspects du jeu tels que le réalisme ou l'interaction entre les autres personnages joueurs (c'est-à-dire le "rôlisme", ou "roleplay").

 

En 1981, la revue sur les jeux de rôle Casus Belli avait, dans son numéro 4, donné une définition humoristique du « GrosBill » : "la cervelle du canari et la puissance de feu du porte-avions nucléaire"2.

 

En langue anglaise, un terme similaire est "munchkin" qui est un jeu de carte assez drôle dont on a d’ailleurs parlé ici sur ce blog.

Les aventures de Krok le Bô
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Excellent article !
Merci pour la piqûre de rappel, ça fait un bien fou.
;o)
Répondre