Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Harken, ce héros

Un petit résumé des épisodes précédents s'impose : moi, Breth (barde de mon état), j'ai été maudit par une succube (Kora Sahn)  en échange du succès de mon dernier roman ("la trahison des alchimistes", paru aux éditions Baudelaire). Entouré de quelques compagnons hauts en couleur, il faut bien l'admettre, je me suis donc décidé à mettre fin à cette malédiction en supprimant ladite succube. Mais l'aventure tourne court et mes compagnons sont à leur tour maudits les uns derrière les autres.

Dernier péril en date, un dragon nous a attaqué près d'un loch pendant qu'Urina et Harken se baignaient dans un loch...

Mais bon, si vous voulez retourner en arrière pour vous délecter des épisodes précédents, allez jeter un coup d'oeil sur le blog (rubrique "un barde, un voleur")... Mieux, vous pouvez commander l'ouvrage sur Amazon (vous aurez ainsi la totalité de mes aventures, y compris celles à venir ;-) : téléchargeable (4.99 €), version brochée (avec une couverture magnifique : 9.90 €) :

https://www.amazon.fr/s?k=breth+harken&i=stripbooks&__mk_fr_FR=amazon&ref=nb_sb_noss_2

Harken, ce héros

Harken est aussi étonné que moi de voir le dragon battre en retraite… sauf que lui ne peut apercevoir Bazhell Red dans son dos, un peu plus haut sur le contrefort rocheux. Ce benêt ne croit tout de même pas que ses gesticulations ont mis le monstre en déroute ? Au sourire béat qu’il affiche en voyant reculer la créature, aux gestes plus hardis qu’il ose effectuer, je comprends que sa méprise est totale.

- Allez ouste, fiche le camp ! S’écrie-t-il en jouant les fanfarons. A la niche, allez, ouste, du vent !

Je le crois pas, il est pitoyable… Enfin bon, j’exagère, il a quand même osé s’interposer pour protéger Urina… Mais comment peut-il sérieusement envisager ne serait-ce qu’un instant que sa misérable carcasse ait pu effrayer un tel monstre ? Il brandirait une épée vorpale +3 ou une morning star magique je comprendrais, mais il est désarmé et… nu comme un ver.

- Ah on fait moins le mariole maintenant, ajoute-t-il en prenant la pose grotesque du boxeur. Hors de ma vue, vile créature ! Et que je ne te revois pas traîner dans les parages !

Le dragon ne quitte pas mon magicien des yeux mais Harken, lui, n’a pas relevé sa présence et il pense toujours être à l’origine de sa retraite… Urina également, qui lui tombe dans les bras, aussitôt le monstre disparu sous la surface du loch.

- Harken mon héros ! Vous l’avez mis en fuite ! S’exclame-t-elle en passant les bras autour de son cou.

- Oui vous avez vu ça ? Lui répond-il, aussi étonné qu’elle.

Je ressors des gorges où je m’étais réfugié et avance vers ce nouveau couple, à la fois heureux du dénouement, et amusé de leur méprise.

- Vous avez vu Breth, me lance Urina. Harken m’a sauvé la vie. Il n’a pas fui, il a fait rempart de son corps, tel un chevalier prêt à se sacrifier pour sa princesse ! N’est-ce pas romantique ?

Romantique ? Quel est ce terme ? Un anachronisme s’est à nouveau glissé dans ce récit, il en est truffé ! Euh je m’égare…

- Il est surprenant qu’il n’ait pas fui, Harken je veux dire, précisai-je, de peur qu’elle ne se méprenne avec le monstre. Il n’est guère dans ses habitudes de secourir la veuve et l’orphelin, mais je dois confesser que vous n’êtes pas dénuée de charme.

Mon regard évite soigneusement de s’attarder sur les parties charnues de son anatomie, mais diantre que ses seins sont jolis !

Elle comprend mon allusion et prend conscience du même coup de sa nudité. Elle s’empresse de ramasser ses vêtements et de se couvrir.

- Je viens de faire fuir le monstre du loch, Breth, et toi, tu me dénigres, tu es un jaloux, un grincheux, un envieux. J’ai fait rempart de mon corps sans penser un instant à une quelconque récompense sinon trouver l’amour en retour. J’ai mis le golgoth en déroute grâce à mon seul courage et ma détermination ! Comment peux-tu te moquer de moi alors que tu as déguerpi comme un couard ?

Pas faux, je pourrais au moins me montrer un peu plus habile dans mon approche si je ne veux pas encaisser ce genre de répliques faciles et blessantes.

- Enfin Harken, ce n’est pas toi qui a fait fuir le dragon, tu ne peux pas croire ça quand même !

- Tu veux nier l’exploit pour ne pas avoir à le conter dans tes chroniques, c’est ça ? J’ai sauvé la belle de la bête et toi, tu refuses de l’admettre ! Quelle déception de la part d’un ami ! Je viens, figure-toi, de réaliser mon vœu le plus cher ! Et tu…

- Quoi ? Qu’entends-je ???

Bazhell Red choisit ce moment pour apparaître aux deux autres. Harken sursaute et se retourne, Urina s’empresse de finir de nouer son corset.

- Vous êtes qui vous d’abord ? Lui lance-t-elle, d’un air suspicieux.

- Bazhell Red, pour vous servir, ma chère enfant, répond-il en effectuant une courbette galante.

Ses yeux se perdent un instant dans le magnifique décolleté que son corset ne fait que creuser.

- Et que faites-vous ici ? Reprend Harken sur un ton menaçant. Vous nous avez suivis depuis Kos ?

Il n’a pas tort, je ne vois pas d’autre explication à sa présence. En revanche, je suis curieux de connaître ses motivations.

- Qu’avez-vous dit à propos de vos vœux monsieur Harken ? Reprend le magicien, en plongeant son regard dans celui de mon compagnon.

- Euh, je ne sais plus… Ah si, que je venais de réaliser mon vœu le plus cher ! Répond-il après avoir fouillé sa mémoire. Sauver une gente demoiselle des griffes d’un dragon ! Qui ne s’est jamais rêvé en héros sauveur de belle princesse ?

A ces mots, Urina frétille de joie comme une anguille hors de l’eau (bizarre comme image, l’anguille est-elle heureuse sortie de son ruisseau ?). Elle est dans un état d’excitation qui me ferait presque croire qu’elle pourrait mouiller sa culotte si elle avait eu le temps d’en renfiler une (ce qui n’a pas été le cas dans sa précipitation, je l’ai vu… Oh mon dieu… Que m’arrive-t-il ? Je n’ai plus aucun filtre ?)

- Oh vous entendez cela, Breth, je suis sa belle princesse, relève-t-elle en sautillant. Dire que je cheminais depuis huit jours aux côtés d’un héros et que je n’avais vu en lui qu’un vulgaire pick pocket !

Je me retiens de lui dire que c’est tout ce qu’il est, car je veux recentrer le débat et la conversation sur Bazhell Red. Je veux lui demander ce qu’il fait ici mais il me devance en interrogeant Harken avec un intérêt de plus en plus suspect.

- Etes-vous bien sûr de vos propos monsieur Harken ? Avez-vous réellement exaucé votre vœu le plus cher ?

- Ben oui, quand même, je sais ce à quoi j’ai toujours rêvé. Pas facile à exaucer quand on n’a ni la belle, ni la bête sous la main. L’occasion fait le larron comme on dit !

- Alors, c’est tout bonnement incroyable, conclut-il en laissant enfin apparaître un sourire sur sa face de gros homme chauve. Vous êtes incroyable ! Vous êtes un héros !

Harken se gonfle comme un paon et me lance, plus fier que jamais.

- T’entends ça Breth ! Lui au moins reconnaît mon courage ! Lui ne fait pas sa mauvaise tête en me dénigrant !

- Non, le corrige notre magicien, une lueur frénétique dans le regard. Vous n’avez pas bien compris. Vous n’êtes pas juste un héros pour avoir fait fuir le dragon d’eau, vous êtes le héros de cette histoire !

- Je l’ai toujours pensé, répond Harken avec une fausse modestie qui me rend malade. Mais c’est bon de l’entendre d’une tierce personne… Surtout quand votre meilleur ami persiste à vous dépeindre en petit voleur sans envergure !

Bazhell se tourne alors vers moi et s’approche en s‘appuyant sur son long bâton torsadé.

- Breth, vous n’avez donc pas compris ? Harken vient de réaliser son vœu le plus cher, et il a encore toute sa tête !

Euh oui, c’est vite dit…

- Il a conscience de ses actes ! Ce vœu réalisé fait partie du plan de Kora Sahn. Il n’aurait pas dû revenir à la réalité ensuite. Vos compagnons ont tous été victimes de ses envoûtements. Ils ont réalisé leurs vœux le plus cher et sont demeurés prisonniers ensuite de leur réalisation. Ils demeurent encore dans leur monde illusoire jusqu’à ce que mort s’en suive, mais sans se rendre compte du charme dont ils ont été victimes.

Ce Harken, faut toujours qu’il se fasse remarquer...

- C’est tout bonnement incroyable, poursuit Bazhell, de plus en plus enthousiaste. Harken a réalisé son vœu le plus cher mais il n’est pas prisonnier de cette réalité ! Il est le premier que je connaisse à survivre à un vœu de Kora Sahn ! Il est le héros que je cherchais depuis toujours ! J’ai cru que ce serait vous, Breth, et en fait, c’est Harken, votre compagnon…

Ben merde alors, si lui s’y met aussi… Le sourire affiché par mon ami résume son sentiment de fierté, de triomphe et de plénitude. Il est aimé de la plus belle femme du Royaume, et il devient à cet instant le héros de mes chroniques, me volant du même coup la vedette… J’enrage…

Harken, ce héros
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article