Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La roue du temps de Robert Jordan

La roue du temps de Robert Jordan

J’avais envie de me lancer dans la lecture d’un bon vieux classique de fantasy, une valeur sûre, lorsque j’ai retrouvé au fond de ma bibliothèque, un vieux grimoire poussiéreux acheté il y a des lustres et que j’avais fini par oublier… La Roue du temps, de Robert Jordan.

Un signe du destin, indubitablement… Le temps a passé, l’oubli a fait son œuvre, et puis, il y a quelques semaines, ce roman s’est rappelé à mon bon souvenir. Je me suis vite lancé dans la lecture, histoire de rattraper le temps perdu (bon, on va arrêter avec les jeux de mots sur le temps, ça devient un peu lourd)… Pensez donc, le tome 1 de cette saga est paru en 1990 !!! Et j’en possède un exemplaire paru aux éditions Rivages fantasy, un vrai collector. Me souviens même plus où et quand je l’ai acheté… Si ça se trouve, c’est cette canaille de Harken qui l’aura dérobé chez un lettré avant de le dissimuler au fond de ma bibliothèque… Allez savoir, tout est possible avec lui…

Cette saga contient 14 volumes, mais a pour particularité d’avoir été terminée par Brandon Sanderson pour les trois derniers. En effet, Robert Jordan est mort avant de pouvoir achever son épopée. Gravement malade, il a pu néanmoins rédiger suffisamment de notes pour qu’un autre auteur puisse l’achever après sa mort, et cette tâche a incombé à Brandon Sanderson.

Mais revenons au premier tome de cette fabuleuse série, intitulé « l’œil du monde ». Vaut elle tout le bien qu’on peut en lire à droite et à gauche ? Car les fans sont nombreux… (80 millions d’exemplaires vendus à travers le monde, ça force le respect malgré tout) Justifie-t-elle cette longévité à la Martin ou n’est-elle fabuleuse que par sa longévité, justement ?

Il serait présomptueux pour moi de répondre à cette dernière question dans la mesure où je n’ai lu que le premier volume.

Que raconte donc cette histoire ?

On y suit trois jeunes villageois, Rand, Mat et Perrin, qui se trouvent un jour arrachés à la vie paisible de leur village, Terre d’Emond, dans la région reculée des Deux-Rivières. Tout commence lorsque Moiraine, une Aes Sedai (une sorte de sorcière aux pouvoirs étendus, mal aimée et crainte de tous), arrive au village avec son Champion (Lan). C'est un évènement extraordinaire pour la petite communauté. Malheureusement, la nuit suivante, le village se fait attaquer par une armée de Trollocs (monstres mi-bêtes, mi-hommes) qui semblent viser trois habitations en particulier : celles de Mat, de Perrin et de Rand. Dès lors, il leur faut quitter le village au plus vite s’ils ne veulent pas mettre en danger tous ses habitants. Pour cela, ils seront guidés par Moiraine et son Champion, mais aussi par Thom Merrilin, un ménestrel… (un barde, donc, voilà qui ne pouvait que me plaire) Et voici formée ce qui ne peut que nous rappeler une certaine compagnie 😉

Les similitudes avec le seigneur des anneaux sont vraiment nombreuses et flagrantes dans ce premier tome. D’abord, il y a ces trois jeunes gens obligés de fuir leur village qui nous font penser aux Hobbits obligés de fuir la Comté. Ce sont eux les héros, et ils ont cette même naïveté touchante que nos hobbits. Il faut dire que comme eux, ils vivent un trou perdu, paisible, épargné des troubles du monde.

Dans l’approche même du récit, Jordan n’est pas loin de plagier Tolkien. Tout le début du roman (plus de 100 pages, tout de même, c’est assez long), le lecteur est témoin des préparatifs à la fête (et on ne souhaite qu’une chose, c’est qu’elle n’ait pas lieu, pour que l’action surgisse enfin…)… Et elle n’aura pas lieu, heureusement, j’allais décrocher… Et, j’ai honte de l’avouer, mais l’honnêteté me pousse à le dire, j’avais eu le même ressenti avec le style de Tolkien, trop lent à mon goût (au début en tous cas, car une fois sortis de la Comté, nos hobbits nous donnent à vivre une aventure merveilleuse).

Alors je me suis dit que ce serait peut-être le cas avec la Roue du temps ?

Comme pour le seigneur des anneaux, nos trois jeunes gens sont poursuivis par un terrifiant myrddraal qui n’a rien à envier aux Nazguls, même si la comparaison est encore une fois évidente. Figurez-vous que notre petite compagnie est même poursuivie jusqu’à un guet qu’elle traverse tant bien que mal (ça ne vous dit rien ?) Si j’ajoute qu’il est question de la puissance d’un ténébreux, et plus encore du Pouvoir unique, vous me direz stop, c’est du plagiat. Eh bien non, ce serait trop facile. L’inspiration de la terre du milieu et de ses héros est bien réelle, mais les créatures sont très différentes (Trollocs, draggkar, myrddraal), et surtout, point fort de ce monde nouveau, la situation politique est bien plus complexe et intéressante qu’il n’y paraît au premier abord. Nul doute que les personnages vont gagner en profondeur au fil des tomes et que l’intrigue va se complexifier. Ce premier tome est donc prometteur, et une fois passées les 150 premières pages, on finit par se surprendre à aimer ce style un peu longuet, et ces personnages qui ont un air de « déjà-vu ».

La roue du temps de Robert Jordan

Voici un court texte écrit par Robert Jordan himself pour présenter son œuvre :

 

"Imaginez un monde qui n'a jamais existé. Imaginez la fin du XVIIème siècle, alors que la poudre à canon est un secret d'une Guilde des Illuminateurs. Imaginez la Terre du Milieu de Tolkien sans Elfes, sans dragons, sans hobbits, mais avec ses peuples qui grandissent et évoluent réellement. Imaginez un monde détruit il y a 3000 ans par un homme qui canalisait le Pouvoir de l'Unique. Imaginez un monde où pendant 3000 ans, la pire chose qu'on pouvait imaginer était un homme canalisant le Pouvoir de l'Unique, touchant la partie Mâle de la Source Authentique. Car il aurait était destiné à la folie, et à la mort. Avant de mourir il aurait été un fou pouvant canaliser le Pouvoir de l'Unique qui fait tourner la Roue du Temps qui dirige l'Univers. Ainsi, de tels hommes ont été pourchassés et abattus pendant 3000 ans. La prophétie annonce que le Ténébreux va se libérer et s'abattre sur le monde. Le Ténébreux exilé par le Créateur lors de la Création. La prophétie dit qu'un enfant va naître pour affronter le Ténébreux lors de la Dernière Bataille. Cet enfant, cet homme, pourra canaliser, et devra affronter le même destin que ces hommes. La prophétie annonce qu'il va sauver le monde et le détruire. Ceci est le début. Ceci vous prépare à la lecture de la Roue du Temps."

La roue du temps de Robert Jordan
La roue du temps de Robert Jordan
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article