Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le défi de Gurlig

Le défi de Gurlig

Harken me lance un regard en biais puis il se penche vers Gurlig et lui ressert un peu de liqueur de pomme.

- Ainsi donc petit C’hoarzien, tu as un présiroi qui t’envoie explorer le monde

- Oui, acquiesce notre créature en respirant à plein nez (assez proéminent je dois dire) le godet qu’Harken vient de lui resservir.

- Et tu reviens ensuite lui raconter tes histoires, repris-je, pour m’assurer d’avoir bien compris. Je veux dire, tu lui relates ces mondes visités ?

Il acquiesce de nouveau avant de tremper ses lèvres.

- Et ces histoires sont ensuite racontées à votre peuple par le grand scribe, si je te suis bien ?

Je suis étonné de la lucidité dont fait preuve Harken après avoir ingurgité autant de pichets. Moi je n’ai plus les idées très claires, et je suis bien heureux et soulagé de le laisser mener la conversation.

- Oui, oui, c’est ça, répond Gurlig après avoir pris le temps de descendre son verre. Mais Olivier le Gal s’empare de nos histoires et les raconte lui-même.

- Je viens d’aller sur son blog, je confirme, approuvai-je en me tournant vers Harken.

Je ne saisis pas trop où il veut en venir et mon regard témoigne de mon incrédulité. Il me répond d’un furtif clin d’œil qui signifie « laisse-moi faire, je sais ce que je fais »…

- Eh bien mon cher Gurlig, puisque tu es un si grand voyageur, je te mets au défi de nous raconter un des mondes que tu as visité, qu’en dis-tu ?

Notre nouvel ami dévisage Harken avec intérêt.

- Je n’ai que l’embarras du choix tant les passerelles souterraines entre le pays du C’hoarzh et les univers fantasystes sont nombreuses, vous savez !

Non, nous ne savons pas, ai-je envie de répondre. Mais au sourire malicieux de mon ami, je sais qu’il doute de lui, qu’il le trouve un brin prétentieux.

- Alors vas-y, décris-nous l’un de ces univers ! lui rétorque-t-il. Fais-nous rêver, les histoires, ça nous connaît, on en est souvent les héros, et mon ami Breth aime à les relater dans ses ouvrages !

Gurlig se tord la bouche après avoir aspiré les dernières gouttes d’alcool, comme pour chercher l’inspiration. Le silence s’éternise et pendant ces quelques instants, je me dis que nous avons percé la carapace de notre affabulateur. Avons-nous mis à jour un menteur à la petite semaine ?

- Très bien, souhaitez-vous que je vous conte ce que j’ai vu de la terre du milieu ?

- La terre du milieu ? s’étonne Harken en levant les yeux au plafond. Ah non, je ne veux pas en entendre parler !

Face aux regards incrédules que nous lui jetons, Gurlig et moi, Harken se justifie.

- Un monde avec un milieu, ça me rappelle trop un certain théorème qu’un professeur de mathématiques m’a fait copier cent fois. « Si une droite passe par le milieu d'un des côtés d'un triangle et si elle est parallèle à un autre côté alors elle coupe le troisième côté en son milieu ». Si ça se trouve, ce royaume est né de l’esprit tordu d’un universitaire d’Oxford qui enseignait et martyrisait de pauvres étudiants, parle-nous d’un autre monde !

- Bon très bien, se résigne Gurlig. J’ai visité le monde Westéros, je peux vous raconter si vous voulez, les histoires sont épiques mais sanglantes, je vous préviens !

- Westéros, tu dis ? J’ai déjà entendu ce nom-là quelque part, relevais-je en devenant à mon tour sceptique. T’aurais pas lu une histoire de ce monde dans un bouquin écrit par un autre et nous ferait croire que tu l’as visité des fois ?

- Oh que nenni, ce n’est pas mon genre de déblatérer ou mener conversation pour dire des menteries !

Je ne sais pas pourquoi mes ses propos sonnent faux. C’est un beau parleur, j’en mettrais ma main au feu. Est-ce les effets de l’alcool ou ma main me chauffe soudain ?

- Alors le monde de Narnia, connaissez-vous ?

- Narnia, encore un nom à la con, un monde ou il va être question de nanas, c’est ça ?

Oulà pardonnez cette intervention misogyne de mon compagnon, il est alcoolisé, et assez peu lucide au final, je me désolidarise… Mais j’essaie aussi de rectifier le tir, si vous me permettez l’expression, ou de réinterpréter ses propos de manière à les rendre plus acceptables.

- Ce qu’Harken veut dire, c’est qu’on aimerait un monde exotique, pas avec de simples hommes et femmes, un monde vraiment fantasyste, un monde coloré, féérique, avec des créatures qui vont nous transporter dans un véritable univers héroic fantasy.

- Mais pas un monde mièvre, reprend Harken, le verre à la main. On veut un monde de brutes, de conspiration, d’assassins, de guerres…

- Oui enfin, avec de l’amour aussi, rectifiais-je aussitôt, de belles histoires d’amour, des histoires d’amour interdites.

Le regard de Gurlig s’illumine comme s’il venait de découvrir une perle au fond d’une écuelle emplie de brouet.

- J’ai exactement ce qu’il vous faut : un monde de princes, de conspirations, de trahisons et d’assassins… Un monde où il est question d’amours néanmoins, de passions charnelles, de relations interdites, oui, j’ai ce qu’il vous faut, laissez-moi vous conter, mes amis…

Alors quoi ? Que va-t-il bien nous conter ? Quel univers va-t-il choisir ? Avez-vous une idée ? Connaissez-vous un monde qui remplisse tous nos critères ? (Oui GOT, je valide, mais un autre ?)... Un indice dans l'image que j'ai choisie pour illustrer cette chronique.

Ci-dessous une "passerelle" vers le pays du C'hoarzh (dont est issu Gurlig, je le rappelle), l'univers d'Olivier le Gal, alias Mojenn... Un univers celtique et fantastique qui vaut le détour ;-)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Olivier LE GAL 26/05/2021 22:51

Merci de prendre tant soin de Gurlig. Il faudrait penser à lui rendre sa bourse Harken ????