Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le pays du C'hoarzh

Le pays du C'hoarzh

- Le pays du quoi ?

- Du C’hoarzh…

Je roule des yeux, gros comme des boulards…

- Jamais entendu parler.

- Mais si t’es nul, il veut dire le pays de Schwarzy, hoquète Harken, déjà bien avancé en pichets ingurgités. Tu sais bien, ce tas de muscles qui se pavane torse nu pour nous exhiber ses pecs…

- Non, non, non, le pays du C’hoarzh ! insiste le petit être qui se tient en face de nous.

Le pays du C'hoarzh

La créature, appelons-la ainsi, est plus grande qu’un nain mais plus petite qu’un homme, plus beau qu’un gnome bien que possédant un appendice nasal proéminent, mais plus laid qu’un certain barde que vous connaissez bien. Si je me permets de me comparer à lui, c’est qu’il s’est présenté comme un lointain cousin des bardes et des druides. En fait, j’ai pas mal bu avant son arrivée et tout n’est pas très clair dans mon esprit. J’ai juste retenu qu’il voulait me rencontrer, qu’il était même honoré de faire ma connaissance, mais ses motivations demeurent obscures.

- Jamais entendu parler de votre pays.

- Il gagne à être connu, je vous assure, c’est la raison de ma présence ici ce soir, dans votre auberge, vous n’imaginez même pas les aventures qu’il m’a fallu vivre pour vous retrouver, les pièges qu’il m’a fallu déjouer, les vilains qu’il m’a fallu estourbir !

Harken s’étrangle, et à son air moqueur, je sais qu’il va lui sortir une vacherie.

- Par les burnes d’Astaroth, je savais pas que la route qui menait à notre auberge était si périlleuse.

L’autre lui répond sans se démonter, avec le plus grand sérieux, sans percevoir son ironie mordante.

- Eh oui, je viens du dessous, du pays du C’hoarzh, et en sortir présente toujours moultes périples. Mais ça me fait des aventures à raconter !

J’essaie de reprendre le fil de la conversation, et de m’y retrouver dans sa présentation farfelue.

- Ah oui, parce que vous êtes scribe, c’est ça ?

- Ah que nenni, le scribe, c’est pas moi, c’est mon maître, il est talentueux, il m’envoie sillonner les autres mondes pour avoir matière à des récits d’aventures merveilleux. Des récits relatés dans tout le pays du C’hoarzh !

Harken lui lance un regard scrutateur, profond, mais garde son sérieux en opinant du chef.

- C’est cela oui…

Tiens ça me fait penser à une certaine réplique de film… Mais lequel ?

- Je suis mineur, j’avais creusé une galerie sur plus de trois sters, c’est notre présiroi qui m’avait dit de faire ça, chez nous, on creuse en direction de la surface vu qu’on est le peuple du dessous, enfin c’est comme ça qu’on nous surnomme, et là, je débouche sur un drôle de mégalithe qui se fend comme une bûche et s’entrouvre sur votre monde, enfin bref, je vous passe les détails, mais je me suis dit, ça, c’est le monde de Breth Harken… y’avait des centaures comme dans la trahison des alchimistes, ils ont failli m’écrabouiller alors que j’étais à peine sorti dans la plaine. J’en ai acquis la certitude en apercevant une procession de chevaliers-eugords à peine une heure plus tard. Alors je me suis dit, faut que je retrouve ce glorieux troubadour, ça fera une belle histoire à rapporter à mon scribe. Et du coup, ben me voilà !

- C’est cela oui, répète, hébété, mon compagnon.

- Comment vous dîtes que vous vous appelez déjà ?

- Gurlig, je suis mineur au pays du C’hoarzh et…

- Oui, oui, on a compris, l’interrompt Harken. Assieds-toi, détends-toi un peu et bois un coup.

L’invitation lui arrache un large sourire révélant une dentition parcimonieuse. Mais la créature n’en paraît que plus sympathique.

- Tu bois quoi, ami du C’hoarzh ?

- De la liqueur de pomme, c’est la boisson du C’hoarzh !

- Pas sûr qu’on est ça, réplique Harken. Tiens goûte-moi ça, poursuit-il en lui versant une bonne rasade d’hydromel, ça va te faire grandir, c’est que vous n’êtes pas très grand dans ton pays.

- Gurlig, dis-je en prenant un air grandiloquent, faut que vous nous racontiez votre pays, votre passé, vos aventures, bref, votre fameux pays du C’hoarzh !

............................................

J’espère avoir suscité votre curiosité et votre intérêt pour ce drôle de monde bourré d’humour et de fantasy. Son auteur essaie de mêler, un peu comme moi, le sens de l’humour, du second degré et de la dérision à son amour du fabuleux et des légendes, surtout, vous verrez, si elles sont d’origine celte.

Ah oui, son nom ? Où ai-je la tête ?

Olivier le Gal… Parfois apparaissant sous le pseudo de Mojenn, indubitablement le grand scribe du pays du C’hoarzh…

Ah encore une dernière précision avant de vous laisser découvrir son univers : C’hoarzh veut dire « rire » en breton… Un choix qui augure assez bien de vos futures lectures et qui résume parfaitement son état d’esprit pleine de joie de vivre et de bonne humeur.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Evy 14/05/2021 16:05

Merci pour ce partage bonne journée bis

harken 14/05/2021 17:42

Merci Evy de ton passage parmi nous, bon week end ;-)

Olivier LE GAL 14/05/2021 11:50

Excellent ! Merci beaucoup, je prépare également mon article.

Olivier LE GAL 14/05/2021 19:01

Quoi le feu ???? au lac ??? Vite vite vite ! Encore le coup d'un dragon farceur ça ????

harken 14/05/2021 17:50

Pas de problème, ce fut un plaisir, tu as le temps, il n'y a pas le feu au lac ;-)