Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les 5 terres

Les 5 terres

Laissez-moi vous conter mes amis, le monde fabuleux « des 5 terres », une BD de Lewelyn et Lereculey, aux éditions Delcourt, terres de légende. Il s’agit d’une fabuleuse saga animalière qui répond à tous vos critères : conspirations, trahisons, assassinats et amours interdites…

- Ouais, moi ça me plaît, un monde où les héros sont des bêtes, dit Harken en levant son verre en direction de Gurlig, comme s’il voulait trinquer avec lui.

- Surtout que les dessins sont tout bonnement fabuleux. L’expression des visages sur les animaux : qu’ils soient félins, ours, lézards, chiens, cerfs… ou d’autres encore, sont incroyablement expressifs. Bravo au dessinateur Jérome Lerecureley !

Je me souviens de ce dessinateur à qui l’on doit déjà la série Arthur (9 tomes parus entre 1999 et 2006)… oui, il est vraiment bon. Lorsque je reprends le fil de la discussion, Gurlig s’est lancé dans le résumé du scénario, enfin résumé, c’est une façon de parler, il a une façon bien à lui de résumer, critiquer, chroniquer…

Les 5 terres

- Au fond de son lit, déclame Gurlig avec grandiloquence, dans la pénombre d’une chambre princière, un vieux tigre malade n’en finit plus de mourir… Oui, mais pas n’importe quel tigre, le souverain des 5 terres… et l’annonce de sa mort imminente éveille bien des appétits pour lui succéder : son neveu, Hirus, un lion brutal et despotique, est le mieux placé pour monter sur le trône. Mais la fille du roi, écartée de la succession par une loi salique interdisant aux femmes de régner, n’a pas dit son dernier mot…

- Stop ! Tu ne vas pas tout dévoiler quand même !

- C’est le pitch de départ, cette situation est exposée dès les premières pages du premier album. Je ne spoile rien, je vous rassure.

- Heureusement pour toi, intervient Harken, car nous les spoilers, on les pend par les pieds aux enseignes des auberges jusqu’à ce que leur mauvais esprit leur repasse par les trous de nez, et ça prend du temps, mon petit, ça prend du temps, je te le garantis.

Gurlig regarde mon compagnon, horrifié par la perspective de se retrouver pendu. Ses yeux lui sortent de la tête. Dans son pays, l’humour pratiqué ne doit pas ressembler beaucoup à celui d’Harken. Mais est-ce étonnant ? Harken est-il seulement drôle ? Il m’adresse un petit sourire en coin, fier d’avoir effrayé notre nouveau compagnon.

- Vas-y Gurlig, tu peux continuer, Harken ne pensait pas ce qu’il disait, il essayait d’être drôle, je t’assure que nous n’avons jamais pendu qui que ce soit !

- Cette BD s’annonce comme une véritable saga, ambitieuse à souhait, riche en rebondissements, et passionnante du fait des caractères très subtils et très variés des personnages.

- Ce monde des 5 terres, dis-nous-en plus ! relançais-je, intéressé par son amorce.

- C’est un royaume divisé en plusieurs îles…

- Donc un archipel, corrige Harken, goguenard.

Je foudroie mon compagnon pour sa mesquinerie, mais de toute façon, Gurlig n’y prête aucune attention.

- La principale s’appelle Angléon, l’île des félins, c’est sur cette île que se situe l’essentiel de la trame dans les trois premiers tomes, ensuite on voyage un peu… A Angléon, il y a un conseil qui débat des mesures à prendre, c’est un nid de politiciens, de complotistes, cela rend très contemporain les débats qui s’y jouent. C’est vraiment moderne, intelligent, saisissant. On y aborde des thèmes comme le racisme, les amours entre races différentes, la démocratie, le partage du pouvoir.

- C’est pas trop ennuyeux, relevai-je en entendant les thèmes abordés.

- Non, en aucun cas, mais il y a une trame politique vraiment forte, avec des complots, et c’est sanglant. Il y a des personnages qui ont vite fait de croiser malencontreusement une lame.

- Ah ça, moi j’aime bien ricane Harken. Donc ça zigouille à la game of thrones si je te suis bien ?

- Ah oui la comparaison est judicieuse. Pour les morts qui jonchent les albums, pour la galerie de ses personnages hauts en couleur, pour les complots qui se tissent à chaque page. On peut y voir de nombreuses similitudes, mais c’est une BD, et avec des animaux.

- Oui, à part tes félins, tu parlais d’autres animaux, d’autres lieux, d’autres îles, raconte-nous un peu !

Les 5 terres

- Il y a aussi l’île des ours, ces derniers étant les ennemis déclarés des félins. Je regrette qu’on ne leur donne pas plus d’importance au départ et même que l’on abandonne une amorce de récit prometteuse dès le tome 2. (Nous lui lançons des regards dubitatifs, mais notre nouveau compagnon se défend). Je ne puis en dire plus, ce serait gâcher le plaisir des futurs lecteurs en leur dévoilant un peu trop le scénario. Et le je ne veux pas finir pendu…

- Tu as raison, méfie-toi, sourit Harken, fier d’avoir durablement impressionné notre petit compagnon.

- L’histoire est incroyable, et découpée comme une série, avec des transitions malines. Chaque page nous tient en haleine, et les trois premiers tomes se terminent à chaque fois sur un coup de théâtre vraiment inattendu.

- Et à qui doit-on cette prouesse scénaristique ? demandai-je, convaincu d’aller trouver un bouquiniste dès demain pour dévorer ce petit bijou illustré.

- A Lewelyn…

- Bizarre, je connais pas, rétorque harken, suspicieux. Et pourtant, en matière de BD, j’en connais un rayon.

- Normal que vous ne connaissiez pas, Lewelyn est le pseudonyme collectif de David Chauvel, Mélanie Guyard (Andoryss) et Patrick Wong. Ils sont trois à travailler sur le scénario. Remarquez, ils ont raison d’être trois sur l’histoire, car ils ont annoncé qu’ils prévoyaient une trentaine d’albums. Ils ne vont pas manquer de travail, ils ont du pain sur la planche comme on dit chez nous…

- Bizarre, réplique Harken que l’abus d’alcool rend décidément bien chagrin ce soir. Cette expression, j’aurais juré qu’elle était bien de chez nous ! C’est pas du C’hoarzhien, ça mon gars !

- Oui, peut-être, mais j’ai tellement voyagé que mon parler s’est enrichi des expressions et des mondes que j’ai visité, c’est pour ça inévitablement…

- Mmouais…

- Bon, on s’en fiche un peu en fait, coupai-je en vue de ma conclusion. L’essentiel est que « les 5 terres » est une BD que l’on vous recommande vivement, tant pour le dessin que pour le scénario… car autant vous l’avouer… avant de publier cette nouvelle chronique, j’ai de mes yeux vérifié les dires de notre nouvel ami… et autant vous le dire tout de go : je valide à 200% les propos de dithyrambiques de Gurlig… Et Harken également. Le consensus est total, c’est un pur chef d’œuvre !

Les 5 terres
Les 5 terres
Les 5 terres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Olivier Le Gal 04/06/2021 12:58

Je me permets d'ajouter le lien pour commander le premier tome. Moi j'y vais de suite, c'est qu'il raconte bien mon p'tit Gurlig ???? ????‍♂️ https://amzn.to/3wXHBHU

Olivier Le Gal 04/06/2021 12:54

Mon p'tit Gurlig, j'espère que vous en prenez bien soin. Et voilà , j'ai envie d'acheter cette BD c'est malin