Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le magicien noir de Trudi Canavan, éditions Bragelonne, Tome 1 « la guilde de magie ».

Le magicien noir de Trudi Canavan, éditions Bragelonne, Tome 1 « la guilde de magie ».

- Chers amis, la semaine dernière, à cette même place, dans ce site extraordinaire, lourdement chargé d’histoire, Harken vous présentait la BD «Ténèbres ». Ce soir, je vais vous livrer la critique du dernier ouvrage passé entre mes mains. Point de grimoire illustré comme mon compagnon en a pris l’habitude, Harken a encore besoin de belles images, de belles couleurs et de grandes pages pour s’intéresser à la littérature, mais un petit ouvrage écrit par Trudi Canavan, s’intégrant dans une trilogie, celle de son magicien noir !

 

Ma petite pique a le mérite de faire s’étrangler mon cher Harken. Sa vinasse passe par le trou du dimanche et il recrache son précieux breuvage.

 

- Quoi, que dois-je comprendre ?

 

- Oh rien, je remarque juste que les critiques sur les BD sont plus nombreuses que les critiques littéraires, c’est plus vite lu, je peux comprendre… Mais ne le prends pas mal, Harken, c’est juste un constat !

 

- Ne le prends pas mal, non mais attends, tu me dénigres bassement devant tout cet aréopage de bons compagnons, et il faudrait en plus que je ne relève pas l’odieuse attaque dont je suis l’objet !

 

- Ah ce que j’aime cette verve qui court dans tes veines lorsque ton honneur est mis à mal ! Cette verve qui justement manque beaucoup à Trudi Carnavan. Point de dialogues enlevés, de quête fabuleuse, de personnages aux caractères bien trempés, mais juste une petite adolescente de basse extraction, qui se révèle posséder un don pour la magie ! Sonéa est son nom et elle est l’héroïne de la trilogie du magicien noir !

 

- Qu’entends-je ? Tu comptes utiliser mes répliques pour rédiger ta chronique ?

 

- Et pourquoi pas ? Quand l’inspiration me fait défaut parce que le livre lui-même n’a pas su me souffler les mots pour l’élever ici au firmament de nos critiques, pourquoi ne pas relater nos piques qui font la joie de nos amis ?

 

- Je te vois venir, Breth ! Tu me reproches mon goût pour les grimoires illustrés, mais moi, au moins, je viens me présenter avec le travail fait, et bien fait ! Toi, tu te livres au jeu dangereux de l’improvisation ! Je ne te faciliterai pas la tâche à te servir la soupe ! Ne compte plus sur moi pour réagir et te permettre de rebondir sur mes répliques !

 

- Trop tard mon ami, tu l’as fait, il me manquait une introduction et tu viens de me la servir sur un plateau d’argent ! La suite, il me suffit d’en résumer l’histoire !

 

- Oh mais je la devine sans mal cette suite qui ne t’a pas plu ! Cette petite fille des bas quartiers au don inexploité va rencontrer un magicien à la peau noire, et ça ne t’a pas plu parce que pour une fois, le sorcier n’a pas que la robe sombre, il en a la couleur, et bien moi, je trouve ça plutôt bien !

 

- Stop mon ami ! Là tu me dessers ! Je ne peux plus rebondir sur tes répliques comme tu le dis si bien, je me dois de les corriger ! Point de magicien à peau noire dans ce roman ! Garde le silence je te prie, car tu me compliques la tâche désormais ! Permettez donc chers amis que je rectifie et clarifie en vous exposant la quatrième de couverture !

 

« Comme chaque année, les magiciens d'Imardin se réunissent pour nettoyer la ville des indésirables. Protégés par un bouclier magique, ils avancent sans crainte au milieu des vagabonds, des orphelins et autres malandrins qui les haïssent.
Soudain, une jeune fille ivre de colère leur jette une pierre... qui traverse sans effort le bouclier magique dans un éclair bleu et assomme l'un des mages.
Ce que la Guilde des magiciens redoutait depuis si longtemps est arrivé: une magicienne inexpérimentée est en liberté dans les rues !
Il faut la retrouver avant que son pouvoir incontrôlé la détruise elle-même, et toute la ville avec elle. La traque commence... »

Cette jeune fille, c’est Sonéa, elle est attachante, libre, et déteste les magiciens. Or elle possède ce don qui va les amener à la rechercher afin de l’aider à se contrôler. Sauf qu’elle croit plutôt que ces derniers veulent lui faire la peau. Elle va alors trouver refuge auprès de voleurs avant d’être enfin retrouver par les mages qui vont lui apprendre à se maîtriser.

- J’hallucine comment tu spoiles le récit !

- Allons Harken, ce premier tome s’appelle « la guilde des magiciens », il faut donc s’attendre à ce qu’elle finisse dans cette guilde. Mais là où tu me permets quand même de rebondir, c’est que c’est justement un peu longuet. Cette traque n’en finit pas, il n’y a pas grands rebondissements, on a hâte qu’elle se fasse prendre finalement. Et le problème, c’est que lorsque ça arrive, le récit ne s’accélère pas beaucoup. Son nouveau maître le gentil Rothen souhaiterait devenir son tuteur mais un autre mage (le méchant de l’histoire), un dénommé Fergun veut aussi la prendre en charge pour d’obscures raisons que l’on devine déjà hélas.

- A ce peu d’inspiration que la lecture du livre t’a donnée, faut-il donc ajouter le manque d’enthousiasme ?

- J’aurais du mal à dire le contraire. C’est un peu, comment dirais-je « gnan-gnan » ? Même si le côté social de la trame n’est pas inintéressante !

- Le côté social, rien que cela ? C’est bien la première fois que nous employons cette expression sur ce blog pour la critique d’un ouvrage de fantasy.

- Oui, c’est vrai. Le fond du problème avec cette jeune fille en passe de devenir magicienne, c’est vient des Taudis alors que tous les mages sont issus de grandes familles. Ce sont des seigneurs, vois-tu, et nombreux sont ceux qui voient d’un mauvais œil la venue de cette souillon dans leur école.

- Je vois, c’est Cendrillon à l’école des sorciers !

- Ah mon brave Harken, je n’aurais pas pu conclure aussi brillamment sans ton aide ! Buvons maintenant et je le dis tout net, l’on ne m’y reprendra plus à lire de la fantasy australienne ! Après les filles de l’orage de Kim Wilkins qui n’avait pas tenu toutes ses promesses (mais qui était tout de même de meilleure facture), la trilogie du magicien noir de Trudi Carnavan s’arrêtera pour moi après la lecture de ce premier tome !

 

Je vous conseille de visionner la petite vidéo réalisée par Troll érudit, qui est très drôle et qui résume très bien ce que j’ai pensé du premier opus de cette trilogie. Lui, il s’est tapé les trois, et il nous dit en plus que le deux s’étire en longueur et que le final est décevant !!! Mais pour le plaisir de la vidéo, je vous invite à jeter un coup d’œil sur notre blog, ça vaut le détour…

Le magicien noir de Trudi Canavan, éditions Bragelonne, Tome 1 « la guilde de magie ».
Le magicien noir de Trudi Canavan, éditions Bragelonne, Tome 1 « la guilde de magie ».
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Merci pour le partage de la vidéo.
Et oui, je me suis tapé les 3 (je n'aime pas ne pas terminer une histoire, sinon je n'aurai jamais fini les chevaliers d'émeraude...). Plus encore, j'ai lu une autre trilogie de Trudi Canavan !
Répondre
M
Si tu veux me l'envoyer je vais pas dire non, même si après ça me met un peu mal à l'aise : si je parle du livre dans un article, je vais devoir forcément en dire du bien pour pas vexer :p Y'a un jeune auteur qui m'avait envoyé son livre il y a quelques mois, j'avais bien insisté avant en lui disant que je serai honnête et que si quelque chose ne me plaisait pas dans son livre, je le dirai.

Mais en vrai pourquoi pas, j'arrive à la fin du bouquin que je suis en train de lire, et je comptais en racheter pendant les vacances, donc pourquoi pas celui-ci.
B
Moi je te propose de lire un super bouquin pour les fêtes, et je te promets que tu ne seras pas déçu... mdr... Tu me vois venir ??? ... lol... Oui, le mien "la trahison des alchimistes" de Brteth Harken aux éditions Baudelaire. (19.50€) Je peux même te l'envoyer et dédicacer... Belle carte, beau graphisme, belle calligraphie... 550 pages mais tu ne t'ennuiras pas, c'est garanti. ;-)
M
Je l'ai pas trop descendu parce que j'ai vu pire. C'est pas non plus les livres que j'ai eu le plus de mal à terminer. Mais globalement je me rend compte que je suis assez gentil dans mes critiques, alors qu'avec le temps j'aurais tendance à être plus sévère. J'ai revu ma vidéo sur l'assassin royal, je lui avais mis 17/20, alors qu'aujourd'hui je mettrais pas plus de 14 quoi.
B
Tu as bien du courage ... lol... et au fond tu es un troll érudit mais bienveillant car on sent que tu n'as voulu être trop dur mais que tu n'as pas trop apprécié (d'où la qualité aussi de la critique car ça ne fait jamais vraiment plaisir de "descendre" un bouquin). Repasse quand tu veux, ça fait toujours plaisir d'avoir de la compagnie, surtout d'un troll, sur un blog qui parle de fantasy ;-)